Les apports de l’apprentissage par l’expérience

L’apprentissage par l’expérience est un processus engagé d’apprentissage par lequel les participants « apprennent en faisant » et en réfléchissant à l’expérience qu’ils pratiquent. Des programmes d’apprentissage par l’expérience bien planifiés, supervisés et évalués favorisent l’apprentissage interdisciplinaire, l’engagement, le développement de carrière, la sensibilisation culturelle, le leadership ainsi que d’autres compétences professionnelles et intellectuelles.

Les principaux apports de l’apprentissage considéré comme « expérientiel » sont les suivants :

  • La réflexion, l’analyse critique et la synthèse ;
  • L’opportunité pour les apprenants de prendre des initiatives, des décisions et d’être responsables des résultats obtenus ;
  • La capacité pour les apprenants de s’engager intellectuellement, culturellement, émotionnellement, socialement ou physiquement ;

Il s’agit donc d’une expérience d’apprentissage conçue pour inclure la possibilité d’apprendre des conséquences, des erreurs et des réussites.

Le cycle d’apprentissage développé par le pédagogue américain David A. Kolb en 1984 décrit le processus d’apprentissage par l’expérience ainsi :

Ce processus permet l’intégration :

  • des connaissances par l’assimilation des concepts, faits et informations acquis par l’apprentissage formel et l’expérience passée ;
  • de l’activité par l’application des connaissances dans un contexte de « monde réel » ;
  • de la réflexion par l’analyse et la synthèse des connaissances et de l’activité pour créer de nouvelles connaissances.

Living Learning vous propose de mettre en pratique ces principes en alliant des modules de formation professionnels pour développer les compétences clés et des expériences (improvisation, mentalisme, escape game) qui créeront la surprise, la rencontre et l’engagement.

Quelques références bibliographiques

Ambrose, S. A., Bridges, M. W., DiPietro, M., Lovett, M. C., & Norman, M. K. (2010).  How learning works: 7 research-based principles for smart teaching.  San Francisco, CA: Jossey- Bass.

Association for Experiential Education. (2007-2014). Retrieved from http://www.aee.org/.

Bass, R.  (2012, March/April). Disrupting ourselves: The problem of learning in higher education.  EDUCAUSE Review, 47(2).

Boud, D., Cohen, R., & Walker, D. (Eds.). (1993). Using experience for learning.  Bristol, PA: Open University Press.

Indiana University. (2006). Experiential learning notations on Indiana University official transcripts.

Kolb, D. A. (1984).  Experiential learning: Experience as the source of learning and development. Englewood Cliffs, NJ: Prentice-Hall.

Lave, J., & Wenger, E.  (1991). Situated learning: Legitimate peripheral participation. New York: Cambridge University.

Linn, P. L., Howard, A., and Miller, E. (Eds). (2004). The handbook for research in cooperative education and internships. Mahwah, NJ: Lawrence Erlbaum Associates.

Moore, D. T. (2010). Forms and issues in experiential learning. In D. M. Qualters (Ed.) New Directions for Teaching and Learning (pp. 3-13). New York City, NY: Wiley.

Schon, D. (1983).  The reflective practitioner:  How professionals think in action.  New York City, NY: Basic books.

The University of Texas at Austin College of Natural Sciences. (2013). Freshman Research Initiative Retrieved from http://cns.utexas.edu/fri.

Wurdinger, D. D., & Carlson, J. A. (2010).  Teaching for experiential learning:  Five approaches that work.  Lanham, MD: Rowman & Littlefield Education.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© Living Learning 2021 Tous droits réservés.